Absynthetic.fr » Apprendre » Sciences cognitives : qu’entend-on par sciences cognitives ?

Sciences cognitives : qu’entend-on par sciences cognitives ?

Les sciences cognitives occupent une place de plus en plus importante de nos jours, elles interviennent dans la pédagogie, l’informatique, la psychologie et dans bien d’autres domaines, mais quel est l’objet de cette discipline ?

En quoi consistent les sciences cognitives ?

Les sciences cognitives ont pour objet l’étude la manière dont se construit et fonctionne la pensée humaine. Elles s’intéressent à l’assimilation de nouvelles connaissances, au langage, à la perception, au raisonnement et plus généralement, à toutes les fonctions qui mobilisent le cerveau. Elles se situent à la croisée de plusieurs disciplines et ont de fortes interconnexions avec la neuroscience, l’intelligence artificielle, la linguistique, l’anthropologie et la psychologie entre autres.

Les origines de cette science remontent aux années quarante aux Etats-Unis. Un ensemble de conférences nommées Conférences Macy avaient rassemblé des experts de plusieurs disciplines différentes (économie, logique, mathématique, psychologie) jusque dans les années 50. Leur objectif est alors de poser les bases d’une science générale du fonctionnement de l’esprit. La naissance de cette science est datée de 1956 par la communauté scientifique. Cette date correspond à la tenue de la première conférence dédiée à l’intelligence artificielle et à son application à la psychologie de la cognition. La parution d’une revue dédiée aux sciences cognitives dans les années 70 et l’intérêt qui a été porté au domaine de la recherche dans les années 80 et 90 ont contribué à son expansion ces dernières années.

Les sciences cognitives ont été portées par des avancées dans la neurobiologie, la simulation sur ordinateur et l’étude de l’influence de l’environnement social sur une personne.

Les principaux courants des sciences cognitives

  • Le cognitivisme : ce courant estime que la pensée est semblable à un processus de traitement de l’information. L’esprit traite des symboles et des représentations de la même manière que le ferait un ordinateur. Selon ce courant, la pensée est donc reproductible par n’importe quel dispositif qui pourrait manipuler ces symboles et représentations. Parmi les principes sur lesquels repose le cognitivisme, on retrouve une représentation du couple esprit/cerveau analogue à celle du couple matériel/logiciel dans la mesure où la pensée est régie par des règles de calcul. Il s’agit du principe ou de la thèse fonctionnaliste.
  • Le connexionnisme : d’après ce courant, dans le cerveau humain toutes les fonctions sont attribuables à de petites unités, dont les éléments sont liés entre eux et qu’on appelle réseaux de neurones. Ce courant a émergé dans les années 80 et est actuellement utilisé par beaucoup de chercheurs. Ce courant s’appuie sur ces réseaux de neurones artificiels pour simuler les comportements humains de la même manière que le ferait la psychologie expérimentale, le but étant d’établir un lien entre fonctionnement du cerveau et de l’esprit.

Pour toi, des articles, toujours plus !