Absynthetic.fr » Administration » Calcul indemnités chômage : en savoir plus

Calcul indemnités chômage : en savoir plus

L’indemnité chômage est un régime obligatoire protégeant les salariés du privé, et quelques secteurs publics. Elle représente un taux de cotisation de 5% du salaire brut. Quand elle est cotisée, les salariés qui ont perdu leur post de travail involontairement, perçoivent une allocation, qui dépend de l’ancien salaire.

Comment calculer l’allocation chômage?

L’allocation dépend du salaire, plus il était élevé, plus l’allocation sera élevée, elle représente un minimum de 29,06 euros par jour, après un emploi à une formule de temps plein, et un maximum de 248,19 euros brut par jour.

Il est bien à noter que l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), dépend du salaire journalier de référence ( SJR ), qui prend en compte tous les salaires bruts des 12 mois précédents, y compris les primes, mais sans les indemnités qui sont liées à la rupture du contrat.

En effet, voici les étapes de calcul:

  • Retenir le résultat le plus élevé entre ces deux formules comme le montant de l’allocation journalière:

40,4% du salaire journalier de référence, en lui rajoutant 11,92 euros.

Ou bien calculer 57% de salaire journalier de référence.

  • Si le résultat est inférieur à la valeur de l’allocation minimale (29,06 euros), le pôle emploi considère l’allocation minimale comme étant le montant de l’allocation.
  • Notez bien que l’allocation ne dépasse pas 75% de votre salaire journalier de référence.
  • Une partie de votre allocation peut être retenue :

Quand votre allocation est supérieur à 29,06 euros, pour financer votre retraite complémentaire.

Ou quand l’allocation brute est égale ou supérieure à 50 euros au titre de la CGS et la CRDS.

  • L’allocation est versée une fois par mois par le pôle emploi, en multipliant vote allocation journalière par le nombre de jours du mois approprié.

Quelles sont les conditions exigées ?

De nombreuses conditions sont exigées pour percevoir une allocation chômage, on peut citer:

  • Avoir quitté l’emploi involontairement. Un employé qui a quitté son emploi volontairement n’a pas le droit à une allocation chômage, sauf si c’est le cas d’une des démissions légitimes. Après une période de quatre mois, il peut demander au pôle emploi de revérifier son cas.
  • Avoir la capacité physique pour exercer le travail, en cas de maladie, l’allocation chômage est substituée. Une allocation journalière est donnée par l’assurance-maladie.
  • Être un demandeur d’emploi ou suivre une formation agréée par le pôle d’emploi.
  • Être en recherche permanente d’un emploi salarié.
  • Ne pas avoir atteint l’âge de la retraite.

Il est à noter que l’allocation chômage n’est pas versée immédiatement après la fin du contrat. En effet, elle est versée après le passage d’un délai d’attente de sept jours appliqué à tous les employés, et de deux différés (le premier représente les congés payés non pris. Le second correspond au montant donné par l’employeur, dites indemnités de rupture, et qui sont supérieures aux indemnités légales.)

Pour toi, des articles, toujours plus !